Portrait

Née à Düsseldorf, en Allemagne, son cursus universitaire en économie et commerce, ne prédestinait pas Annette Girardon à devenir Joaillière Plasticienne à Paris, dans le quartier de la Place Vendôme. Si ce n’est une grand- mère, bijoutière en Prusse Orientale. Or, depuis presque 17 ans, elle est la confidente, la complice, de celles qui ont osé se lancer dans une aventure créative et qui ne se contentent pas d’un bijou seulement esthétique mais recherchent une création sur-mesure inspirée de leur personnalité, née de leurs émotions. Annette ne crée pas des collections selon un thème donné, comme c’est la pratique usuelle en joaillerie. Sa source d’inspiration est la personnalité de ses clientes.

C’est à la prestigieuse Ecole BJO, rue du Louvre à Paris, qu’Annette apprend le processus artisanal minutieux dans lequel interviennent toutes les expertises joaillières : maquette, fonte, sertissage, polissage, … Après avoir dessiné pour un grand joaillier de Genève, elle prend son indépendance et crée les premiers bijoux sous son nom. Présente plusieurs années aux salons des joailliers créateurs de Paris, elle expose aussi à Düsseldorf et Londres.

En 2007, nouvelle étape dans le parcours d’Annette Girardon : elle ouvre un atelier de design rue du Mont-Thabor. C’est un petit jardin urbain, à deux pas de la place Vendôme. Un atelier dans une cour pleine d’oliviers, de buis et de camélias, un oasis de charme et de sérénité.

Quelques dates importantes :

2007 : Installation dans le quartier Vendôme, au 7 rue Mont Thabor
2000 : Ouverture de son premier atelier-boutique dans le quartier de Drouot
2000 : Première collection présentée durant les Journées des Joailliers Créateurs à l’hôtel du Rond Point des Champs Elysées, à Paris
1999 : Dessine pour un grand joaillier de Genève
1998 : Fin du cursus à l’Ecole BJO (dessin à main levée, maquettes de bijoux, gemmologie)
1996 : Ecole du Louvre
1989 : Master II  de l’Université Otto – Friedrich de Bamberg (Allemagne)

 

Annette, vous êtes joaillière plasticienne. Pourriez-vous expliquer ce que l’on entend par ce terme ?

En joaillerie – contrairement à la bijouterie – la naissance d’un bijou implique la participation de plusieurs artisans. Nous aspirons à l’excellence et pour atteindre la meilleure qualité possible, chaque tâche est confiée à un artisan, spécialiste dans son domaine. En tant que joaillière plasticienne, je fais partie des artisans d’art. Je choisis les matières, trouve l’idée pour la nouvelle création, la dessine et lui donne du volume en sculptant le bijou en cire (manuellement ou avec la conception 3D), lequel sera fondu dans le métal souhaité. Pour la suite, je me suis entourée d’une équipe d’artisans, qui travaillent aussi avec les plus grands noms de la place Vendôme. Les débuts de la joaillerie française remontent à des siècles et grâce à ce savoir-faire traditionnel, il est possible de concevoir des bijoux d’une qualité exceptionnelle à Paris.

Quel type de joaillerie créez-vous?

Toujours des bijoux en matières précieuses

Le plus souvent, on me demande de créer des bagues : simples, à porter tous les jours, ou bien sophistiquées, pour les offrir ou pour se faire plaisir soi-même. Je crée aussi des bagues de fiançailles et des alliances. Si vous ne souhaitez pas  vous lancer dans une création sur-mesure, je vous propose de choisir parmi les modèles de boucles d’oreille, pendentifs et colliers existants. Mais comme les bijoux ne se trouvent pas dans mon atelier de design, je vous prie de prendre un rendez-vous avant de venir.

Pour voir le style de mes créations, je vous invite à vous rendre dans la rubrique créations.

Et quelle est votre spécialité ?

C’est la création de bijoux sur-mesure ! J’ai même développé une méthode unique et originale qui aide mes clientes à révéler leur personnalité.

Mais si vous voulez acquérir une pierre ou une perle rare, ce sera un plaisir de la trouver pour vous. Au cours des 16 années d’expérience dans le métier, j’ai pu sélectionner des fournisseurs de qualité et de confiance.

Y a-t-il des matières que vous préférez aux autres ?

Pierres précieuses, fines ou décoratives : ce qui compte, c’est la qualité de la pierre et comment elle est utilisée.

J’aime disposer le diamant sur un bijou, comme un éclat de lumière dans la toile du peintre. J’adore les tourmalines pour leur palette de couleurs, les spinels et les grénats pour leur éclat. Dans la famille des saphirs, j’aime le bleu, ma couleur favorite, mais aussi le rose, le padparadscha et le parme.  J’ai une fascination pour les opales,  mais elles me font un effet comme si j’avais mangé très épicé. Mes sens sont alors comme anesthésiés et il est difficile de regarder d’autres pierres après avoir plongé dans un lot d’opales.

Bref, je n’ai pas de matière préférée, mais j’ai beaucoup de coups de foudre.

Vous arrive-t-il de créer autre chose que de la joaillerie ?

Oui, j’ai dessiné une balustrade pour un pont dans une propriété privée par exemple. C’était une expérience intéressante que j’aimerais bien renouveler.

 

Et vous, quel est votre projet ‘joaillerie’ ? Une création d’un bijou sur-mesure ? Une bague de fiançailles ? Un cadeau pour faire plaisir à une personne que vous aimez? L’achat d’une belle pierre ?

Je serai ravie de vous accompagner, pour que ce rêve prenne forme et devienne réalité. N’oubliez pas de prendre rendez-vous avant de venir me voir.

En attendant, je vous invite à nous rencontrer sur Instagram.

A bientôt !